Extraits de l’Appel de la Dynamique Femme pour le Forum Social Mondial Tunis 2015

, par Magalie

Nous, femmes du monde, renouvelons une autre rencontre militante au Forum Social Mondial comme nous l’avons fait précédemment au Brésil, en Inde, au Sénégal et dans d’autres pays, contre la mondialisation néolibérale sauvage.
L’édition Tunisie 2013 a été pour les révolutions, et nous renouvelons l’histoire avec la Tunisie en 2015, afin de soutenir les chemins révolutionnaires et affronter le pouvoir qui les oppose. Une autre rencontre avec nos alliés pour faire face à tous les aspects de domination, d’esclavage, d’exploitation, de guerres, de colonialisme et d’humiliation.

Nous nous réunissons de nouveau pour réaffirmer notre consentement à la Charte de Porto Alegre du Forum, pour féminiser cet espace avec notre militantisme et nos enjeux et continuer notre procession de lutte contre toutes sortes de marginalisation, d’appauvrissement, de violence et de discrimination. Nous nous retrouvons pour dire non au racisme, au système social discriminatoire inhumain et à tous ses aspects directs ou inexprimés.
Nous, femmes du monde […].

Nous sommes la voix du militantisme et de la lutte pour la liberté, la dignité, l’égalité et la justice sociale.
Nous, femmes de ce monde, nous rencontrons en Tunisie pour rejeter le terrorisme, qui tente de déstabiliser nos pays, disperser nos peuples et semer la discorde en eux.
Nous nous rencontrons, déterminées et croyantes en la justice, la liberté et la paix ; pour communiquer les idées de Cheima Sabbagh, la martyr et la fleur du Tahrir ; pour s’unir avec les paysannes, les ouvrières et les femmes au foyer, ainsi que pour affirmer notre engagement pour l’émancipation, l’égalité et la distribution équitable de la richesse.
Parce que nous croyons qu’un autre monde est possible, sans colonies, ni violations, parce que nous croyons à la détermination des peuples et des femmes en particulier et refusons la normalisation de la mort, des camps de réfugiés et tous aspects inhumains […].
Parce que nous sommes les piliers de l’histoire et des révolutions, nous continuons notre revendication à la liberté, jusqu’à l’émancipation de la dernière femme sur terre, car elle mérite de vivre.

Nous allons nous réunir et notre rencontre sera un nouveau départ vers un avenir meilleur, avec plein d’espoir de continuer notre lutte et réaliser nos buts […].
Applaudissons et dansons au nom de la liberté et de l’humanité, car avec les femmes militantes, nous allons acquérir la paix, la richesse et les principes dures [...]. »